Accueil > Artistes / Auteurs / Editeurs > Galan Tomas/Gorin Marion

Galan Tomas/Gorin Marion

Tomas Galan et Marion Gorin sont les "filleuls" de Laurent Gontier. Pour cette édition, Laurent Gontier a choisi deux étudiants parmi la trentaine de jeunes qu’il a initié à l’art du carnet de voyage pendant toute l’année 2016-2017.

Tomas Galan est né en 1994. Après des études en Hypokhâgne puis en Lettres Modernes, Tomas Galan est désormais élève à l’école ISART Digital.

Auteur du script et du scénario de L’Ordre des Lettres, et grandement aidé de ses camarades Mary-Frédérique Godard, Mériem Toumi et Flora Sellaye dans la réalisation de ce carnet, il espère que multiplier ce genre de projets l’aidera à se parfaire dans le métier de scénariste.

Marion Gorin est née à Saint Germain-en-Laye en 1998. Elle s’oriente vers le domaine artistique après un bac ES avec mention et intègre la Prépa Art à l’école Isart Digital. Grande passionnée de dessin et surtout d’animation 3D/Fx, elle souhaite s’orienter vers un bachelor Effets spéciaux numériques.

Elle a déjà réalisé quelques effets spéciaux et participé à la réalisation d’un court métrage."

Festival 2017

Trente carnets marqués par le temps contenant autant d’histoires, écrites à la première personne. Il ne s’agit pas du stock d’un bouquiniste spécialisé dans les témoignages anciens, ni d’archives découvertes dans un grenier mais du travail de 150 étudiants d’une école parisienne.

A l’ISART, on apprend à concevoir des jeux vidéo et des films d’animation, mais aussi à développer des univers crédibles pour immerger le public dans une histoire. Ces carnets ont été réalisés en cinq séances par des élèves de première année sous la direction d’un spécialiste des « vrais-faux », Laurent Gontier.

C’était leur première expérience dans le monde des carnets, une expérience que deux d’entre eux viendront partager avec le public du festival et, pourquoi pas, lui donner envie d’écrire ses propres histoires.

Projet de l’équipe de Tomas Galan

L’Ordre des Lettres est un projet né dans le cadre d’un cours à l’Ecole ISART, où il fallait créer un faux carnet que l’on inscrirait à l’aide d’indices dans le Marais des années 60.

Nous avions ici voulu poursuivre l’idée de faux en créant une enquête policière où le lecteur devait deviner qu’il ne s’agissait que d’un coup-monté, afin d’intégrer une notion de jeu et d’interactivité à l’ensemble.

Projet de l’équipe de Marion Gorin

Un coup de pied dans la fourmilière s’articule autour de la découverte incongrue du carnet d’une scientifique américaine dans un cellier parisien du XIIIe siècle. Nous avons appris à vieillir des documents pour donner un air ancien réaliste à notre création.

Une expérience très enrichissante, sur le plan artistique mais aussi au niveau de l’organisation et du travail en équipe.

Documents

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0