Accueil > Artistes / Auteurs / Editeurs > Zylberman Marion

Zylberman Marion

Marion Zylberman vit et travaille à Penmarc’h, sud Finistère. Elle s’est installée au pied du phare d’Eckmühl depuis une dizaine d’années, après une vie voyageuse en bateau. C’est en navigant qu’elle a pris l’habitude d’utiliser des carnets, un pour la couleur, le deuxième pour le noir et blanc, le troisième pour les notes.

En quelque sorte, un atelier entier dans un petit sac à dos. Au retour à la maison, il sera bien temps de s’atteler à de plus grands formats.

Elle s’est acheté un fourgon pour continuer à aller voir le monde : la Croatie, les tourbières du Connemara en Irlande, l’Islande l’été dernier. On l’imagine contemplative, crayon en main, saisissant le paysage, image après image, sur le carnet dont elle ne sépare jamais le paysage, avec une manière bien à elle de faire des éléments de la nature une sorte d’abstraction.

Festival 2017

Carnets de nuit

Lampe frontale, pulls et écharpes éventuellement, carnet et crayons dans la poche, partie pour un tour, en vélo souvent, dessiner la nuit sur la mer, sur le/les port/s, la lune pour compagnie souvent, l’assistance d’un réverbère parfois.

En est partiellement issu récemment le livre d’artiste "Quatre cartes".
Edition antérieure chez Géorama : "Nuits d’Ouessant".


Festival 2015

Zylberman Marion

Au festival, Marion Zylberman expose des dessins et carnets réalisés en Islande l’été 2014, ainsi que des plus grands formats sur le thème des cabanes, réalisés en Irlande.

Zylberman Marion

Marion Zylberman est plasticienne, principalement de carnets de voyages. Choix ou nécessité ? Elle n’aime pas parler de son travail mais elle sait nous inviter dans son univers.

Pas moins de 60 carnets qui disent sa soif de voyage, sa passion du pastel gras, la contrainte du format du petit carnet

Les textures des pigments extrêmement vibrantes dans une restitution parfaitement maitrisée nous parlent de sa vie intime riche en passions. Son travail porte sur le paysage autour de grandes thématiques : les vagues, la pluie, les oliviers...

On tourne les pages, carnet après carnet, pour avancer dans un monde très cohérent de sensations très justes sur des panoramas. Une expérience tactile où la matière est très présente sur l’épaisseur des pages.
Pour un voyage, Marion fonctionne avec 3 carnets de même formats : le premier où elle consigne les informations pratiques, le second en noir et blanc uniquement, et le dernier en couleur.

Le carnet devient alors un livre-objet bien particulier dans ce choix systématique d’alternance des formats pleine-pages et des feuilles papier-cristal.Marion aime "à prendre la tangente pour trouver de la distance". Elle n’est pas friande des "voyages-éclairs" et choisit de prendre le temps de l’immersion.

Ces voyages d’abord vécus en solitaire, sont ensuite menés avec ses 3 enfants. Egypte Taïwan, Inde, Thaïlande... Au retour, Marion choisit le bateau pour vivre en famille plus tranquillement les conditions du voyage.
Itinérante dans l’âme, elle partage actuellement son temps entre les Beautés de la Corse et celles de la Bretagne... Toujours les yeux sur la mer et le Grand Large qu’elle connait si bien pour ne plus compter les années de vie passées en mer...

L’appel se fait de plus en plus concret d’un retour en Bretagne, y vivre et approfondir ces images qui se forment...


Festival 2013

Nuits d’Ouessant

Marion Zylberman expose une série de dessins des nuits à Ouessant et Molène, quand tous les phares, balises, feux divers s’allument, s’éteignent, clignotent, brillent, balayant les paysages, les faisant incessamment apparaître-disparaître.

Ces dessins ont été réalisés pendant une série de séjours de l’hiver 2012-2013, dont une partie lors d’une résidence au sémaphore du Créac’h, en partenariat avec le salon du livre insulaire, association "CALI".

Le festival des Carnets de voyage ici&ailleurs présente une série de ces dessins, nuits aussi, et quelques rochers à l’automne. Une série de 45 de ces dessins est également présentée jusqu’au 31 juillet à la médiathèque de Saint-Marc à Brest, ainsi que les carnets des notes prises sur le vif. Travail à l’encre, et crayons de couleur.

Festival 2010

Et que dire ?
Il pleuvait à Sobibor
Il a plu à Sobibor


Résidence 2005 et festival 2006

Marion ZYLBERMAN : Les couleurs de Brest (captation en pigments des vents, horizons, mer et ville de Brest).

"Brest donc" nous dit-elle dans une invitation poétique "Quelques passages en bateau, au pied du Guip au fil des années... Et puis.... l’invitation aux « Carnets d’Ici et d’Ailleurs 2002 », par l’intervention de Gildas Flahaut "Il faisait doux à Guipavas et tout d’un coup, là sur le tarmac, l’odeur de la mer de là-haut, du goémon, les goëles. Nostalgie d’un coup, des années-bateaux, des grèves, et de la pluie, la brume, le vent (comment on sait que c’est l’été à Brest demande Denez Prigent en concert cet été ? la pluie est chaude. Bon)(...)

Voir en ligne : www.marionzylberman.com

Documents

Site réalisé avec SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0